Le jour des morts

Le jour des morts

Une tradition ancienne qui vit à travers ses morts

photo of woman wearing traditional dress
Photo by Genaro Servín on Pexels.com

Une parade pleine de têtes de mort, de la foule partout dans les rues de Mexico, de la musique et des gens qui dansent de partout? 

C’est bien le résumé du Jour des Morts qui a été fait dans le film du plus célèbre des agents “secrets” de la Grande Bretagne. Mais… est-ce la véritable représentation de cette célébration dans la réalité? 

Si vous avez eu la chance de vous trouver dans la capitale mexicaine un 2 novembre, vous avez certainement pu profiter de la Parade de la Mort, presque comme si vous faisiez parti de film 007. Malgré tout, vous seriez peut-être surpris d’apprendre que cette parade n’est pas si vieille, puisqu’elle a été créée après la première du film.

La vrai beauté de cette festivité repose en sa signification et dans les traditions authentiques de tout le pays.

Pour comprendre un peu mieux l’origine d’une telle tradition, il est nécessaire de prendre en considération que les cultures préhispaniques vouaient un culte à la mort. Par exemple, les aztèques, pensaient que la mort était une façon de continuer de vivre. Ils vénèraient même 2 Dieux de la mort : Mictecacihuatl et Mictlatecihtli, qui était lui l’homologue de Tezcatlipoca, le Dieu de la vie.

D’après cette nation, la façon dont une personne mourrait déterminait dans quel paradis elle serait envoyée après son départ de ce monde pour Mictlan (lieu de la mort).

Les Mayas, eux, croyaient en la vie après la mort, car pour eux, l’humanité à été créée avec deux natures, autrement dit, l’union d’un corps physique et d’une âme, séparés au moment de mourir afin de “vivre” dans différents endroits du cosmos, comme l’inframonde, également connu sous le nom de Xibalba (= “endroit où ils disparaissent”)

Avec cette façon de penser, les civilisations préhispaniques performaient des rites complexes afin d’accompagner les morts dans leur chemin vers l’inframonde. Chaque année pendant les quatre premières années après le décès de l’être cher, les Mexicas performaient des cérémonies à l’endroit même où les cendres ou le corps du mort se trouvaient. De cette manière, ils aidaient les âmes à trouver le repos et le deuil des familles était apaisé.

Quand les espagnols sont arrivés pour évangéliser les Mexicas, ils se sont servi des similarités dans la façon de célébrer la Mort chez les Mexicas et celles de la tradition catholique. Par exemple, les offrandes communément misent avant le 2 novembre aujourd’hui, étaient à l’origine dédiées à plusieurs Dieux différents selon la date.

Pour ce qui est de l’offrande au Dieu de la Mort, Mictlatecihtli, celle-ci avait lieu pendant le mois connu par les espagnols comme étant Novembre. De cette façon, les évangélistes ont pu faire concorder le culte de la Mort avec les fêtes catholiques de la Toussaint, qui ont lieu le 1er novembre.

De nos jours, il est commun de faire des cérémonies et festivités autours des tombes où reposent les êtres défunts. La nuit du 1er novemre ainsi que la journée du 2, il est courant de trouver des cimetières animés de musique, décorés de fleurs et pleins de nourriture, de bougies et de personnes qui s’y rendent pour se remémorer leur familles et amis partis avant eux dans ce chemin appelé la “vie”.

Les cimetières de tout le pays deviennent des endroits de fête et de joie où les gens peuvent se rassembler pour manger, boire, chanter et danser avec les morts.

Maintenant vous le savez, si vous avez l’opportunité d’être au Mexique pendant cette fête, nous vous invitons à faire plus qu’une simple parade (qui n’a en soit rien à voir avec la tradition), donner vous l’opportunité de vivre et partager un moment unique de bonheur avec la Mort dans les cimetières mexicains !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *